Qui suis-je?

Moi, Stéphanie Lecomte

J’ai toujours habité à proximité d’une forêt, profitant dès que je le pouvais d’escapades auprès des arbres.

Cette passion se retranscrit dans le dessin puis la photographie. Je passe parfois des heures, quasi immobile, à regarder la vie qui s’active autour des arbres. Je guette les oiseaux perchés sur les branches, j’écoute leurs chants pour apprendre à les reconnaître. Je m’émerveille du passage d’un chevreuil. Je suis happée par les couleurs changeantes des saisons créant alors de fabuleuses toiles. J’hume les odeurs enivrantes des sous-bois. Je découvre les textures de la mousse… Des heures à me laisser transporter par l’enchantement des bois.

J’évolue dans le tourisme et l’hôtellerie. Et toujours cette attraction… Un matin, quelque chose m’attire encore plus auprès des arbres. Je ne sais pas quoi. Je dois me rendre auprès d’eux. C’est une évidence, un besoin. Ils sont là, le long des chemins et des sentiers que je parcours. Ils m’invitent à me poser, à réfléchir, à m’écouter. Des indices arrivent par ci par là. Et puis un jour, c’est l’évidence : la sylvothérapie doit désormais faire partie intégrante de ma vie. Alors, au printemps 2019, je me forme auprès de Laurence Monce (naturopathe, sylvothérapeute, coach et auteur).

En juin 2019, je crée Arbôvie. Ce nom, c’est aussi une évidence. Les arbres, véritables forces de la nature et immenses enseignants, sont un réel cadeau pour nous, êtres humains. Les arbres sont une ôde à la vie!

C’est auprès des arbres que je puise ma force, que je retrouve mon enfant intérieur, que je vibre. C’est pour les arbres que je vous emmène à leur rencontre. C’est grâce aux arbres que vous trouverez des réponses, que vous retrouverez votre authenticité, que vous ressentirez tous les immenses bienfaits qu’ils procurent. C’est pour ce retour à soi que je vous accompagne auprès de ces hôtes sylvestres. Parce que chaque sortie sylvatique est un cadeau que l’on s’offre!

Transmettre un retour à la nature, à sa propre nature, au respect de soi et du vivant,

Et pourquoi pas un brin de folie sylvestre?

Voilà ce qui me branche!

Contact

Accueil